5 astuces pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre

5 astuces pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre

5 astuces pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre

Prendre le temps de prendre le temps. On dirait le début d’une chanson de Francis Cabrel… et pourtant ! Il s’agit d’une chose que l’on fait finalement assez peu dans notre culture occidentale où la plupart des choses sont assez vite ramenées à une notion de performance ou de gain de temps. Aujourd’hui j’ai donc eu envie de partager avec vous 5 astuces débrancher son mental et prendre le temps de vivre.

débrancher son mental

L’une des choses qui m’a le plus surprise lorsque j’ai vu naître mes enfants est que bien avant de prendre le temps d’accueillir l’enfant et de lui souhaiter la bienvenue, l’un des premiers actes que le corps médical pose sur lui en milieu hospitalier est de le peser et de le mesurer. Je me suis dit à ce moment-là : “mais quel est le message que l’on donne à cet enfant ? Que prendre le temps de l’accueillir vraiment, même durant une brève minute, est moins important que de prendre des paramètres dont sa vie ne dépend pas là, maintenant ?”.

Je donne cet exemple du milieu hospitalier, mais c’est le cas un peu partout dans notre société. Lorsque l’on dépose son enfant à l’école et qu’on l’embrasse en 4ème vitesse pour vite partir au travail, que l’on mange rapidement par “manque de temps” (voire pas du tout) devant un dossier ou entre deux clients, que l’on rentre à la maison et que l’on se parle de sa journée entre conjoints sans vraiment prendre le temps de s’écouter, de se regarder, de se comprendre, parce qu’il y a milles tâches logistiques à faire en même temps; que l’on regarde la TV distraitement tout en ayant un smartphone entre les mains ou un ordinateur sur les genoux … et que l’on se dit : “vivement les vacances que l’on puisse enfin avoir un peu de temps pour soi !!!”.

C’est moi où il y a quelque chose qui dysfonctionne dans cette façon de concevoir les choses ?!? Quand est-ce qu’on prend vraiment le temps de vivre dans tout ça ?

ça dysfonctionne !

Alors, pourquoi ne pas débrancher son mental et prendre le temps de vivre, là, tout de suite ?

Qu’est-ce qui vous en empêche en fait ?

–        Je n’ai pas le temps !

OK ! Soit, c’est possible. Bon, et qu’est-ce qui vous empêche de vous lever un peu plus tôt pour en avoir ? Pas forcément tous les jours, mais de temps en temps. D’arrêter de couper les carottes pour le souper et de vraiment regarder ce dessin que votre enfant vous montre ? Parce que ça vous intéresse et que vous voulez lui montrer qu’il compte pour vous, pas pour qu’il vous fiche la paix et retourne à ses occupations. De prendre ce bain qui vous ferait tant de bien ? D’aller faire cette promenade pour vous défouler, même seul, même s’il est tard ? Prendre le temps est une question de choix avant d’être une question de planning. Si vous voulez prendre du temps, vous trouverez le moyen de le faire, ne vous inquiétez pas pour ça. Le tout est de savoir si vous en avez vraiment envie ou non.

–        Si j’arrête de penser à ce que je dois faire, alors plus rien ne va avancer.

Personne ne vous parle d’arrêter de penser pendant les 3 prochaines semaines qui arrivent. Je vous propose juste de prendre le temps, une minute pas plus (enfin, sauf si vous choisissez le contraire) pour ressentir et vivre les choses pleinement. Sans laisser votre mental interférer avec l’expérience que vous vivez à ce moment-là. Il n’y a rien de particulier à faire, juste vous laisser être, vous laisser ressentir pleinement, durant une minute. Ensuite, vous pouvez reprendre le cours normal de vos activités.

–        Quand je prends le temps, je ne ressens rien de plus ou de moins que quand je le fais vite.

C’est une question d’entraînement et de persévérance. Vous allez finir par ressentir d’autres choses, plus profondes, plus intenses, plus douces et plus ressourçantes lorsque vous prenez le temps d’être hors de votre mental et davantage dans ce que vous ressentez physiquement et émotionnellement. Rappelez-moi en quoi consistent vos meilleurs souvenirs ? Et est-ce par hasard ils ne seraient pas liés à des expériences de ressenti plus qu’à des expériences mentales de réflexion et de triturage de méninges ? Même si on prend l’exemple de la lecture d’un livre, il s’agit probablement moins de l’exercice de lecture que de l’excitation et de la joie ressentie lors de cette lecture qui créent le souvenir plaisant.

Si vous pensez que c’est encore un peu compliqué pour vous de coopérer avec votre mental pour qu’il vous laisse souffler, vous pouvez utiliser les audiocaments durant une semaine pour doucement commencer à lâcher prise à ce niveau et ce sans que cela ne vous demande de gros efforts en temps ou en apprentissage d’une nouvelle technique.

Pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre, la première étape est d’arrêter par moment dans la journée de penser aux “il faut“, aux “je dois pour se demander : “comment est-ce que je me sens ici et maintenant ?”, “Qu’est-ce qui se passe en moi à cet instant lorsque je suis en train de parler ?”, et “qu’est-ce que je ressens vraiment au fond de moi quand je suis en train de le dire ?”.

gérer son mental

 

Si je demande à quelqu’un “tiens, comment ça va ?” est-ce que je suis vraiment en train de me soucier de cette personne ou bien je suis simplement en train de courir et de faire des choses sans réellement prendre le temps de me soucier de ce que l’autre vit, ressent, dit ? Et finalement de faire la même chose pour moi. Courir sans prendre le temps de vivre, ressentir, et de trouver une vraie cohérence entre ce que je dis et ce que je vis. Entre ce que je ressens et ce que je cherche à ressentir dans ma vie.

La différence entre traverser la vie et vivre des moments de qualité est souvent une question de temps que l’on prend pour le faire et de “présence” que l’on décide de consacrer aux événements que l’on vit. Lire un livre à votre enfant parce que vous vous dites : “il faut quand même que je le fasse de temps en temps” ou le faire parce que vous vous dites : ” là je vais vraiment passer un moment de qualité et lui consacrer réellement toute mon attention !” va vraiment faire une grande différence, aussi bien pour lui que pour vous. Juste parce que vous choisissez de prendre le temps de le faire et d’en profiter pleinement.

Alors, ne laissez pas votre mental flinguer les chouettes expériences que vous faites !

ne laissez pas votre mental diriger

5 astuces pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre

 

  1. Ressentez ce que vous faites

Ramenez votre mental ici et maintenant lorsque vous vivez quelque chose. Ne le laissez pas se balader dans votre liste de course ou dans mes “to do” de votre journée lorsque vous choisissez de prendre le temps, mais revenez à ce que vous ressentez dans votre corps. Le corps est le moyen le plus simple et le plus naturel pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre. Vous avez 5 sens, servez-vous-en ! Incarnez-les pleinement, à 100 %, lorsque vous goûtez, touchez, voyez, entendez, sentez quelque chose.

Ressentez ce que vous faites !

  1. “Ressentez” ce que vous dites

Est-ce que c’est juste pour moi de dire ce que je suis en train de dire ? Est-ce que je le pense vraiment ou bien je suis juste en train de le faire par habitude ? Pour faire plaisir à l’autre ? Pour que l’on ait une belle image de moi ? Il ne s’agit pas ici de mentaliser ces questions, mais bien de sentir en vous ce que ça vous fait de vous les poser. De vérifier ce que les réponses à ces questions vous procurent comme ressenti aussi bien émotionnel que corporel.

Exemple : Est-ce que ce que je suis en train de dire me fait du bien ? Où est-ce que ça se situe en moi la réponse à cette question ? Qu’est-ce que je ressens physiquement quand je me la pose ? Et quelle est l’émotion que je ressens quand je me dis ça ? Peut-être que je ressens une chaleur qui se diffuse dans mon ventre ou ma poitrine, la joie monter en moi et se diffuser partout dans mon corps, peut-être suis-je en train de sourire ? ou tout le contraire …

  1. Prenez 1 minute (en temps réel) de plus que vous ne le feriez d’habitude, mais en toute conscience de ce que vous faites cette fois.

Avez-vous déjà fait un câlin (un hug) d’une minute à quelqu’un ? Et bien essayez ! C’est trèèèès appaisant ! Si vous n’avez personne à “hugger”, mais que vous avez un animal de compagnie plutôt coopératif, cela fonctionne aussi. Il peut également s’agir d’un autre sens que le toucher : regarder un paysage en en profitant pleinement pendant une minute, tout arrêter pour écouter une musique, sentir un parfum ou l’odeur d’une fleur ou goûter ce que vous mangez pleinement durant 60 secondes, va totalement changer l’expérience que vous faites de cette chose.

  1. Faites un “reset” d’expérience !

Trouvez une chose pour laquelle vous vous êtes déjà dit : “la prochaine fois je prendrais plus de temps pour en profiter !” et refaites là en prenant cette fois vraiment le temps … TOUT le temps qu’il faut pour le vivre pleinement. Exemple : vous asseoir dans votre fauteuil après une longue journée de travail et en profiter pleinement avant de faire quoi que ce soit d’autre. Détendez-vous et savourez la sensation qu’il vous procure ! Existe aussi en version “je prends un moment avec quelqu’un que j’aime ou que je n’ai plus vu depuis longtemps ” … Chaque jour est un nouveau jour où vous pouvez choisir de tout recommencer autrement si vous le désirez.

  1. N’attendez pas LE bon moment pour ressentir, créez-le !

Prenez les choses en main et n’hésitez pas à créer des occasions pour ressentir de nouvelles choses qui vous font plaisir dans votre vie. N’attendez pas de croiser cet ami pour le prendre dans vos bras et lui dire à quel point il compte pour vous, n’attendez pas pour savourer ce compliment que l’on vous fait comme si c’était le premier que vous entendiez et le plus sincère au monde, n’attendez pas pour dire à cette fille que vous la trouvez jolie … Dites ce que vous avez à dire en toute bienveillance et n’attendez rien en retour. N’attendez pas pour vivre parce que la vie ne s’écoule que dans un sens.

Challenge !

5 astuces débrancher son mental et prendre le temps de vivre

Aaah ! Ça faisait longtemps !!!

5 astuces pour débrancher son mental et prendre le temps de vivre ?  5 jours dans une semaine ? Ça, ça tombe bien alors !

Je vous invite pour cette semaine, si vous l’acceptez, à appliquer une astuce par jour (autant de fois que vous le voulez sur la journée) et à laisser dans les commentaires les résultats de vos expériences. Est-ce que ça a changé quelque chose pour vous d’utiliser ces astuces ? Est-ce que votre entourage a remarqué la différence ? Est-ce que votre mental vous laisse un peu plus tranquille ?

Si vous avez aimé cet article ou si vous pensez qu’il peut être utile pour quelqu’un, n’hésitez pas à le partager !

À très bientôt !

Partager l'article :
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Shares

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

  1. En effet, rien n’est plus agréable de vivre l’instant en pleine conscience. La méditation n’est pas forcément une “activité” statique. Elle peut se pratiquer en marchant, en courant, en faisant quelque chose…
    Et il est toujours bon de le rappeler comme cela est fait dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *