Comment faire des compliments qui touchent vraiment ?

Comment faire des compliments qui touchent vraiment ?

7 clés indispensables pour faire des compliments du tonnerre !

Vous vous demandez comment faire des compliments qui touchent vraiment ? Et bien, voici les clés indispensables si vous voulez faire des compliments du tonnerre !
Comment faire des compliments qui touchent vraiment ?

Vous vous souvenez la semaine dernière des feedbacks conditionnels et inconditionnels négatifs ? Eh bien, les compliments sont la version positive de ces mêmes feedbacks.

Si vous avez l’impression d’avoir basculé d’un coup dans une autre dimension où tout le monde parle martien (sauf vous bien sûr !), je vous invite à lire sans attendre cet article.

Comment gérer les critiques des autres ?

Si vous voyez très bien de quoi je parle et que vous avez envie d’en savoir plus, c’est par ici !

Comment faire des compliments qui touchent vraiment ?

 Les deux types de compliments que l’on peut faire, résumés en un tableau. J’y ai également ajouté les feedbacks négatifs pour une meilleure vue d’ensemble.

Les différents types de feedbacks

Les feedbacks conditionnels et inconditionnels positifs

Les feedbacks conditionnels positifs : basés sur les comportements d’un individu, qui portent sur ce qu’il fait, dit, etc., et sont dépendant d’un contexte ou d’une situation particulière.

Exemple : “J’ai trouvé ta présentation très impressionnante ! Tu maitrisais bien le sujet, c’était très clair, fluide et tu avais l’air plutôt détendue”.

Leurs avantages

  • Ils permettent à l’individu qui les reçoit de voir concrètement ce qu’il y a de positif chez lui, ce qu’il fait déjà de bien. S’il est combiné à un feedback d’amélioration, il permet à l’autre de facilement identifier ce qu’il peut modifier pour s’adapter au contexte ou pour s’améliorer s’il le souhaite.
  • Pour les personnes qui ont des difficultés à accepter les compliments, ils sont également intéressants à donner. En effet, leur mental peut plus difficilement évincer ce type de feedback positif pour le considérer comme non pertinent, exagéré ou pas totalement honnête.

 Exemple : Il est plus compliqué de rejeter mentalement un feedback conditionnel positif de type : “j’adore cette chemise bleue que tu as mise ! Elle met en valeur tes yeux et ça te va vraiment bien” en se disant par exemple : “elle dit ça à tout le monde”, “ça ne me concerne pas vraiment”, … qu’un feedback inconditionnel positif de type : “tu es magnifique !”.

Avantages feedbacks conditionnels positifs

Leurs inconvénients

  • Ils demandent un peu plus de réflexion et d’observation puisqu’ils s’appuient sur ce que vos 5 sens ont pu recueillir comme informations.
    • Ils ne peuvent pas être faits à la va-vite sous peine de générer chez l’autre une impression de fausseté. Exemple : “Ah j’ai vraiment bien aimé l’article que tu as écrit l’autre jour à propos de … heuu … Je ne sais plus trop le sujet, mais c’était vraiment très chouette !”
  • Ils peuvent donner une impression de froideur s’ils ne sont pas bien maitrisés

Les feedbacks inconditionnels positifs : c’est-à-dire ceux qui touchent à l’identité d’une personne (à son être) et qui sont plutôt généraux, flous, et que l’on ne peut relier à aucun contexte ou situation particulière.
Exemple : ” Tu es une excellente oratrice ! Je suis bluffée “.

Leurs avantages

    • Ils sont faciles à donner et ne demandent pas de réflexion particulière.
  • Ils sont flatteurs et provoquent un impact immédiat chez l’interlocuteur, en particulier chez les personnes qui ont une estime d’elle-même un peu basse.

Feedbacks inconditionnels positifs

Leurs inconvénients

  • Ils sont parfois trop généraux, trop vagues pour être considérés et acceptés comme “vrais” ou “sincères” par le cerveau.Exemple : “je trouve que tu es un excellent élément dans l’entreprise”. Il n’est pas très compliqué de balayer ce type de compliment mentalement en se disant “mouais, il dit ça à tous ses collaborateurs”, “il essaye de me passer de la pommade” ou “il ne le pense pas vraiment”.

avantages feedbacks inconditionnels positifs

  • Ils créent une certaine dépendance aux autres, en particulier lorsqu’une personne est de déficit de ce genre de signe de reconnaissance envers elle-même. Il lui est alors beaucoup plus facile d’aller les chercher à l’extérieur que de se les donner à elle-même lorsqu’elle en ressent le besoin. Cela peut avoir comme conséquence une attente perpétuelle de la part de cette personne que les autres subviennent à ses besoins et donc un risque de déception lorsqu’ils ne correspondent pas à ces attentes, voire de rancœur envers eux à court ou moyen terme ou de devenir la cible de personnes malveillantes.

Exemple : “tu es formidable !”. Whaaaw ! Il me trouve formidable … et s’il ne me le dit pas ? Suis-je toujours aussi formidable pour lui ? Combien de temps va-t-il me trouver formidable ? Qu’est-ce que je dois faire pour continuer à l’être ???

 

De manière générale concernant les compliments

Les feedbacks conditionnels positifs et négatifs sont des feedbacks “sains” que l’on peut aussi bien donner aux autres et à soi-même, qu’accepter de recevoir tant de la part des autres que de soi-même. Il est important d’être capable d’en recevoir, mais aussi d’en donner de manière équilibrée pour pouvoir communiquer de manière optimale.

De manière générale, si vous voulez “marquer des points” auprès de votre partenaire en lui faisant un compliment authentique à propos de quelque chose qui vous plait ou qui vous séduit chez lui (ou chez elle). Il vaut mieux utiliser des feedbacks positifs conditionnels.

Exemple : “je t’aime pour ta patience, pour le fait d’être à mes côtés quand j’en ai besoin et pour toutes les petites attentions que tu peux avoir à mon égard” aura nettement plus d’impact positif qu’un simple “je t’aime” parce que vous lui fournissez les raisons qui font que vous l’aimez.

Attention cependant à varier les compliments descriptifs pour éviter de générer chez l’autre un sentiment de “réchauffé” et d’armer ainsi son système de défense.

concernant les compliments de manière générale

Le dosage idéal de compliments grâce aux mathématiques !

Il existerait un ratio interactions positives/interactions négatives seuil pour que les humains fonctionnent de manière optimale. Ce ratio est basé sur la modélisation mathématique de Losada et prédit qu’il faut 2.9013 remarques, expériences ou expressions positives pour contrer les effets démoralisants d’un commentaire négatif. Ce seuil de basculement, connu aujourd’hui sous le nom de “ligne de Losada” nous montre qu’il faudrait donc 3 feedbacks positifs pour un feedback négatif afin que les individus se sentent bien. Ça veut dire que si vous faites une remarque négative à quelqu’un (y compris à vous-même) il faudrait idéalement que celle-ci puisse être contrebalancée par 2 remarques positives pour que cette personne se sente bien.

Pour en savoir plus au sujet de cet article (ANG) c’est par ici !

Selon Shawn Achor, faites passer ce ratio à 6 feedbacks positifs pour 1 négatif et les gens se surpasseront tant au travail que dans leur vie privée. Il explique également que, selon certaines études, de fréquents encouragements de la part des employeurs envers leurs employés permettraient une hausse de la productivité de 31% en comparaison avec les équipes dont les responsables seraient moins positifs et moins enclins à féliciter leurs troupes. Pour que cela fonctionne, il est bien entendu important de faire attention tant à la façon dont les signes de reconnaissance sont donnés (ton, attitude non verbale …) qu’à leur contenu.

Exemple : Imaginez que l’on vous fasse de chaleureux compliments et de sincères félicitations avec un visage renfrogné, un ton sec et une gestuelle à faire frémir un jeune scout, …Il y a fort à parier que vous ne retiendrez pas grand-chose de positif du message transmis !

les compliments et les mathématiques

Ce type de renforcement positif ne concerne pas uniquement le domaine professionnel. En effet, Noël Janis-Norton explique que pour qu’un enfant puisse se comporter de manière autonome, coopérative, motivée, confiante et empathique en famille ou en société il est important de lui faire des compliments descriptifs très réguliers. Utilisés fréquemment, ceux-ci permettraient également de limiter ou faire disparaitre les comportements agaçants.

Faire des compliments descriptifs sur ce que l’enfant fait déjà bien (c’est-à-dire de ce qui va dans le sens de ce que l’on souhaite obtenir de lui), sur ce qu’il fait à peu près bien ou ce qu’il n’a pas mal fait est une stratégie essentielle à mettre en place pour atteindre ces objectifs. Un compliment descriptif consiste selon lui à : “remarquer une petite chose que l’enfant fait bien ou un léger progrès dans la bonne direction, dire exactement ce que vous avez remarqué en décrivant le comportement en détail et à oublier les superlatifs exagérés. Il vaut mieux par exemple préférer un : “Bravo ! Je t’ai dit de te laver les dents et je n’ai pas dû le répéter ou “J’ai vu que tu avais fait des efforts aujourd’hui et que tu étais resté assis correctement à table pendant une partie du diner, c’est chouette !” à quelque chose comme “Merveilleux ! Génial ! Tu es le meilleur !” alors qu’il vient de vous monter son dernier dessin.

7 clés indispensables pour faire des compliments du tonnerre !

Comment faire des compliments qui touchent vraiment ? En suivant pas à pas les 7 clés qui vous permettent de faire des compliments du tonnerre.

  1. Soyez tout à fait présent à l’autre

Regardez-le dans les yeux et souriez-lui, vous lui faites un cadeau après tout et ce cadeau est sensé vous faire aussi plaisir qu’à lui. Alors profitez-en pour ressentir ce plaisir et le partager avec l’autre aussi. 

  1. Soyez honnête et spontané

La meilleure façon de toucher l’autre est de lui faire part de la pensée positive qui vous vient à son sujet au moment ou elle se présente.
Exemple : “Whaw ! J’adore ce plat que tu as préparé. Il est vraiment super bon !’

Ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’inventez pas des choses qui ne sont pas vraies, votre interlocuteur s’en apercevra et vous perdrez en crédibilité. Si le plat n’est pas terrible, n’allez pas inventer l’inverse juste pour le compliment.

Compliment sincère et spontané 

  1. Utilisez des feedbacks conditionnels positifs

Vos compliments peuvent porter sur les efforts de la personne, sur ses réalisations, sur son apparence, sur quelque chose dont elle est fière, sur l’un de ses comportements ou sur quelque chose qu’elle a dit … Bref toute chose dont vous avez été témoin et qui vous a positivement touché ou impressionné.

Exemple : “tu es rayonnant aujourd’hui ! Quel sourire ! J’adore !”

  1. Soyez diplomate et respectueux

Réfléchissez à l’impact que votre compliment aura sur l’autre. Si vous faites un compliment, celui-ci est censé lui faire plaisir, et mettre l’autre dans une émotion positive, pas l’inverse !

Exemple : “t’es trop bonne !”, “je te préférais avec ta coiffure précédente”, “whaw ! J’adore ta copine elle est canon !”, “tu as perdu du poids, c’est chouette ! Tu as l’air moins boudiné dans ton pantalon” et tous leurs dérivés douteux ne sont pas des compliments. Ça n’a jamais fait rêver personne d’entendre ça, je vous assure !

Un petit dernier en vidéo pour éviter les catastrophes …

  1. Accompagnez-les de ce que vous ressentez

Dites à la personne ce que vous ressentez et en quelques mots pourquoi vous avez envie de partager cette expérience avec cette personne.
Exemple : “Je suis super contente de te voir ! À chaque fois que je te vois, on rit, on parle de tout et de rien, on est sur la même longueur d’onde. J’adore !!!” ou “J’adore entendre le son de ta voix. Il m’apaise et me fait sourire à chaque fois”.

  1. N’attendez rien en retour

Un compliment est un acte gratuit que vous faites parce que vous appréciez l’autre et que vous souhaitez le lui monter. C’est un cadeau que vous faites à l’autre. Il ne doit pas être fait pour obtenir quelque chose de l’autre (de la reconnaissance, un service, un privilège, de l’attention …). Si vous le faites, faites-le parce que ça vous fait plaisir et que vous en avez envie. Ne le faites pour rien d’autre.

  1. Apprenez des autres

Observez les personnes qui ont le compliment facile et la réaction de ceux à qui ils s’adressent. Observez les compliments que l’on vous fait. Qu’est-ce qu’on vous dit ? Comment vous le dit-on ? Que ressentez-vous lorsque vous les recevez ? Essayez d’apprendre de ces maîtres du compliment et vous aussi vous deviendrez rapidement un maître en la matière.

Pour en apprendre plus sur les paroles valorisantes : vous pouvez lire “Les 5 langages pour trouver l’amour” de Gary Chapman”

Challenge !

Challenge !

Cette semaine, je vous invite à noter tous les compliments que vous recevez dans un carnet (ou sur n’importe quel autre support) et à débuter votre recueil de compliments. Si vous n’en avez pas reçu assez à votre goût, prolongez l’expérience ! Ils vous permettront de vous rendre compte de tout ce que vous recevez des autres, mais aussi d’apprendre à en donner à votre tour.

Vous pouvez aussi noter tous les compliments que vous entendez autour de vous et qui ne s’adressent pas forcément à vous. Positionnez-vous en observateur et à la manière d’un détective, traquez tous les indices d’un compliment qui pourrait vous permettre d’en apprendre plus sur la maitrise de cet art ! À force de les repérer dans votre environnement, vous allez rapidement apprendre à les maitriser.

Et vous ? Quels sont les plus beaux compliments que vous ayez reçus ? Partagez-les dans les commentaires ! 

À très bientôt !

Partager l'article :
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 33
    Shares

2 commentaires

  1. La sincérité, le dosage, la diplomatie… et les mathématiques !
    J’adore cet article qui devrait d’ailleurs servir de base aux cours d’éducation civique dans toutes les écoles pour enseigner dès le plus jeune âge comment faire des compliments qui soient utiles.
    Merci pour ces conseils inspirants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *