Faut-il croire en ses rêves ?

… ou est-ce une illusion ?

croire en mes rêves

“Est-ce que je dois croire en mes rêves ?” 

Si tu me poses la question, je vais te répondre “oui à 100 %”,

… crois dans ce qui t’appelle du fond de ton âme,

… suis cet appel même si ça ne te semble pas logique ou raisonnable,

… suis cet élan de l’intérieur qui va autant de passionner et t’enthousiasmer qu’il va te faire peur.

 

Parce que oui, suivre ses rêves fait peur … Tu vas voir que c’est beaucoup plus simple quand tu as un rêve de le mettre de côté en te disant que

… ce n’est pas pour toi, que c’est inaccessible,

… de toute façon tu ne sais même pas comment tu pourrais t’y prendre pour le réaliser,

… tu ne penses pas avoir le talent ou les capacités pour le faire,

… pleins d’autres font certainement déjà la même chose que toi, … en mieux,

… tu as déjà tenté (du bout des lèvres) et ça n’a pas fonctionné,

… tu n’as pas les moyens, le temps, l’énergie pour le faire.

 

Tu sais, toutes ces excuses parfaites que ton mental va trouver pour ne pas te mettre en action et pour abandonner avant même d’avoir essayé … je veux dire vraiment essayé.  

 

J’ai tenté les deux voies et maintenant j’accompagne ceux qui le souhaitent à se délester de tout ce qui les empêchent d’être pleinement eux-mêmes (les peurs, les croyances obsolètes, les blessures émotionnelles qui font boucler dans les mêmes schémas … encore et encore) et de réaliser … leurs rêves les plus profonds.

 

La voie de la mise de côté de mes rêves m’a coûté cher … très cher. J’ai passé plus de 20 ans à vivre une vie qui manquait de sens, de profondeur, d’intensité parce que j’avais fait le choix de rester bien au chaud avec mes peurs.

 

Parce que dans le fond, je ne connaissais que ça … la peur.

 

Tout me faisait peur. J’étais tellement intimement convaincue, que je n’allais pas pouvoir y arriver seule, que le monde extérieur était dangereux, que je n’avais pas la force, l’énergie, le courage pour aller dans cette direction, que j’ai préféré pendant longtemps faire le choix du confort et de la sécurité d’une vie bien rangée … qui dans le fond n’était pas ce dont je rêvais.

Avoir un job de salariée, bosser pour quelqu’un d’autre, rentrer à la maison, m’occuper de la logistique, échanger quelques mots avec mon mari de l’époque, ne plus rien avoir à se dire et opter pour la télé, aller me coucher épuisée … pour recommencer la même chose le lendemain, la semaine suivante, l’année suivante ne me faisait pas vibrer 

… mais alors là, pas du tout !

Mais je me sentais en sécurité parce que c’est ce qu’on m’avait toujours vendu comme étant une vie normale … le reste me terrorisait parce que je ne savais pas ce qui se cachait derrière … ni si je n’allais pas violemment me vautrer en suivant cette autre voie qui m’appelait tellement.

 

Celle de bosser pour moi selon mes critères,

… en suivant mon inspiration chaque jour,

… aider et inspirer des milliers de personnes à travers le monde,

… voyager et découvrir sans cesse de nouvelles personnes,

… de nouveaux horizons, de nouvelles cultures et façon de vivre,

… partager avec des personnes ayant les mêmes aspirations, les mêmes valeurs des moments de vie improbables,

… construire de nouvelles manières de penser et de fonctionner avec d’autres qui ont aussi à leur échelle, envie de changer le monde.

Voilà ce qui me faisait complètement vibrer !

 

Etant hypersensible, je me disais qu’une claque de ce type touchant à quelque chose d’aussi profond que mes rêves, je ne m’en relèverai jamais.

Alors j’ai retardé l’échéance, au maximum … Jusqu’à devenir quelqu’un que je ne supportais plus, jusqu’à vivre une vie que je ne supportais plus et à vraiment me dire qu’il était temps de vivre autre chose, quoi qu’il m’en coûte … parce que ça ne pourrait de toute façon pas être pire que ce que je vivais déjà.

J’ai mis plus de 20 ans avant d’oser faire ce saut dans le vide.

Emmanuelle te partage dans cette interview ce que ça fait de suivre ses rêves … et de les voir se réaliser. Elle a été beaucoup plus rapide que moi dans le choix de suivre son âme parce qu’elle a fait le choix de se faire accompagner.

Bien plus tôt que je ne l’ai choisi pour moi-même. Et ça, ça change tout sur le coup d’accélérateur que tu vas donner à ta vie.

Et toi est-ce que tu boucles encore dans une vie qui ne te ressemble plus ? Si c’est le cas, depuis combien de temps est-ce que tu vis cela ? Et combien de temps encore vas-tu t’imposer ça ?

Il n’y a rien de mal fait … Juste le temps qui passe, et une vie qui s’écoule …

 

Prends soin de toi,

Anne-Laure Terrisse

 

PS : Si tu as besoin d’aide, je suis là : https://www.anne-laure-terrisse.com/contact

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *