Im back !

Où était elle ?

 

Mais où était-elle ?

Que faisait-elle ?

Comment s’appelle t’ … Ah non ça on sait déjà !

Eh bien j’étais en train d’écrire…

Eeeeeh ça y est ! Mon nouveau livre (enfin plus si nouveau ) est enfin sorti en novembre 2019.

Lorsque j’ai commencé ce livre, je n’avais aucune idée des étapes qu’il fallait franchir pour obtenir le produit fini. 

Dans ma tête c’était quelque chose comme : “écrire un texte, l’imprimer, trouver une couverture et hop, on le met en librairie … Facile quoi !”.

La réalité est quelque peu… éloignée de cette façon de voir les choses…

Ce livre c’est 264 pages Word de manuscrit avec une limitation à 270 pages Word. Soit 400 pages papier (Ah bon ? Pourquoi faire ?),

C’est 395 pages au final (Ah ! J’ai pas dépassé hein m’dam !)
Un partenariat qui s’est planté
2 éditeurs différents
4 ans et demi de projet et de travail
1an et demi de marathon écritur…écritor.. écrat… pour le réaliser
13 fiches techniques, des dizaines d’exercices, de schémas et d’outils
6 pages de bibliographie
6 relectures
des insomnies, de la bave sur mon clavier,
une touche “J” en moins sur mon clavier suite à un triste accident de tapette à mouches, 
des joies, des pleurs, des frayeurs, de l’espoir, de l’envie, de l’amour et un soupçon d’humour.

Ce livre c’est aussi un rêve de petite fille qui se réalise.

Le rêve d’un jour écrire un vrai livre en papier (parce que j’adore l’odeur et le toucher des livres en papiers)

… avec mon nom en grand sur une chouette couverture …

Un livre qu’on pourrait acheter dans une vraie librairie !

Et payer avec des pièces en achetant aussi des oranges, des bouillons cubes et une boîte de thon en ayant des étoiles dans les yeux.

Oui dans mon petit magasin quand j’étais enfant on pouvait y acheter plein de chouettes choses… Et pour pas cher en plus !

Et si tu voulais te faire coiffer en plus de faire tes emplettes ? Eh bien tu pouvais aussi ! Tout en fumant une cigarette en chocolat de temps en temps. 

 

Ça a donc été beaucoup d’émotions …

de rendre mon manuscrit une première fois pour la relecture (bizarrement nettement moins la 6ème fois… Enfin si, mais pas tout à fait avec les mêmes émotions),

de voir le projet de couverture finalisé… Et puis la maquette,

de pouvoir toucher mon premier exemplaire et de me dire qu’enfin, ce rêve, je pouvais le tenir dans mes mains. En vrai ! Un peu comme je l’avais imaginé… mais en mieux ! 

de boire un verre de champagne avec l’équipe des éditions Mardaga pour fêter ça (oui vous vous souvenez… Célébrer ses succès comme ses échecs), 

de vendre mon livre aux 100 premières personnes intéressées un exemplaire dédicacé avant sa sortie… et de voir que j’avais finalement tout vendu en seulement 3 mois,

de le voir en librairie et de regarder les gens l’emporter l’air heureux,

de constater ma première rupture de stock à la Fnac,

de me voir proposer d’être conférencière à la foire du livre de Bruxelles. Il semblerait en plus que cette année ils n’aient pu choisir qu’un auteur par maison d’édition …

Et c’est moi qu’ils ont retenue comme seule auteur pour représenter cette maison d’édition géniale qu’est Mardaga !!!

C’est peut-être bien le champagne finalement ?!?

Beaucoup de travail donc, mais énormément d’émotions positives. Et je ne regrette pas un seul instant de m’être lancé dans ce projet fou de suivre l’envie de réaliser l’un de mes rêves.

Dans ma tête ce livre c’était un livre pour travailler sur soi et sur ses relations. Un livre pour adopter une attitude plus juste avec soi et avec les autres. 

Je pensais pouvoir faire tenir le tout dans un livre. 

“Oui 400 000 signes (max 550 k) c’est jouable ! Ça va le faire !”
Et puis j’ai réalisé que j’avais de la matière pour 1 200 000 signes…

“Ah ben non ça va pas être jouable du tout en fait”. Un livre de 1200 pages … c’est mon gros dictionnaire d’anglais.

  • Ça ne tient pas bien dans un sac à main (ou bien un très gros alors).
  • C’est compliqué à lancer à ton ami en disant “Tiens ! Attrape !”.
  • Tu ne peux pas écraser les araignées avec, sans risquer de faire un trou dans le plancher.

Mmmh ! …. ça ne va pas le faire…

J’ai donc découvert ces étapes au fur et à mesure avec enchantement et délectation. Comme un enfant qui découvre un à un les plaisirs variés d’une nouvelle plaine de jeux. 

Et comme à la plaine de jeux quand j’étais petite. Une fois l’expérience tentée, j’ai eu envie de recommencer…

Bon ben on ne va pas en faire un seul, mais on va en faire deux alors ? Ok ça marche ! 

Alors doucement se met en place en moi l’ébauche de la suite de cet ouvrage.

Comme un téléchargement en cours d’exécution.

Comme un autre rêve qui prend forme.

Comme une évidence parce que le travail est inachevé…

… et que j’ai tellement envie de recommencer !

Si tu meurs d’envie d’en parler avec moi … 

Si tu veux en savoir plus sur la façon dont j’ai trouvé le courage de me lancer, de m’accrocher, de ne rien lâcher et de finaliser ce projet… 

Retrouve-moi le 17 février à Paris pour une journée de partage avec mon ami Anthony Léger spécialisé dans l’implémentation et le développement de business sur internet.

Plus qu’une conférence, c’est une expérience et un moment de partage que nous vous proposons … 

C’est par ici …

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *