Mes 3 meilleurs conseils pour rester motivé contre vents et marrées

Mes 3 conseils pour rester motivé contre vents et marrées

3 meilleurs conseils pour rester motivé contre vents et marrées

3 meilleurs conseils pour rester motivé contre vents et marrées. Tiens ? Il y a comme un petit goût de déjà vu ?!? Bon ! Ce n’est pas ce que vous croyez ! Je peux tout vous expliquer …

Mes 3 meilleurs conseils pour resté motivé contre vents et marrées

Oui je relève un nouveau défi interblogueurs ! Cette fois-ci j’ai relevé le challenge interblogueur lancé par Jung du blog “Atteindre Mes Objectifs“. Allez y jeter un œil, ça vaut la peine !

Quoi ?! Oui, encore un … Oui c’est le dernier ! Enfin non, enfin … Je ne sais pas trop. Peut-être que si on me lance un autre défi, je pourrais être tentée de le relever. Vous savez, moi et les défis … Enfin oui, bon, hum ! Je suis addict au défi. Je l’avoue !!!

C’est grave docteur ? Personnellement, je ne sais pas comment soigner ça.
Par contre, mon mari lui, il voit plutôt bien comment faire.

défis interblogueurs

On est bien d’accord sur le fait que la vie n’est pas toujours toute rose tous les jours. Mais ce n’est pas pour autant qu’on ne peut pas rester motivé contre vents et marrées !

le vie n'est pas rose tous les jours

La bonne nouvelle c’est que sur votre chemin personnel, il y a 50 % du chemin sur lesquels vous avez de la prise et 50 % qui ne vous appartiennent pas. 50 % ce n’est finalement déjà pas si mal si on choisit de l’exploiter en entier.

Vous avez de la prise sur vos 50 % du chemin

Vous avez de la prise sur 50 % du chemin

Dans les relations humaines, chacun à la possibilité d’aller vers l’autre et de faire sa part du chemin. Peu importe le type de relation dont il s’agit : professionnelle, amicale, amoureuse …
On ne peut faire ni plus ni moins que nos 50 % du chemin. Par contre, on peut faire notre maximum (100 % de nos 50 %) pour “rejoindre” l’autre là où il est et lui faire comprendre ce que l’on souhaite lui communiquer.

Chacun doit faire 50% du chemin pour rencontrer l'autre

Là où ma zone de contrôle s’achève, démarre la zone de libre arbitre de l’autre, ainsi que ma zone de lâcher-prise. 

Les autres 50 % du chemin appartiennent à l’autre à 100 %

C’est son libre arbitre qui commence là où notre partie du chemin s’arrête. Nous n’avons aucun pouvoir ni aucune possibilité de contrôle sur cette zone. Croire que l’on peut faire quelque chose de plus pour faire changer l’autre dans cette zone, c’est s’exposer à une illusion qui risque d’avoir des conséquences douloureuses. Surtout si l’on s’entête à vouloir à tout prix avoir raison et faire valoir notre point de vue.

Nous possédons tous une courte marge de manœuvre pour tenter d’influencer l’autre et lui faire entendre nos intentions positives derrière nos actes ou partager notre conception du monde. Il s’agit de notre zone d’influence. Cette zone n’est pas très grande, imaginons un ordre de grandeur arbitraire et fictif de l’ordre de 1 à 2 %.

Pourquoi ce chiffre ? Simplement pour illustrer de manière métaphorique qu’il s’agit d’une très faible portion de la zone de contrôle de l’autre (souvenez-vous, il dispose comme vous de 100 % de contrôle sur ses propres 50 %). Autrement dit, nous pouvons tenter d’influencer l’autre, mais s’il ne veut rien entendre, nous n’avons aucune prise là-dessus, car il s’agit quand même de sa zone de libre arbitre.

– Exemple –

Imaginons, si je dis à mon compagnon que ça me ferait vraiment plaisir qu’il arrête de fumer parce qu’il est en train de détruire sa santé, qu’il ne dégage pas la plus délicate des odeurs lorsqu’il m’embrasse et que tous ses vêtements sentent la cigarette. Dans ce cas, je suis en train d’utiliser ma zone d’influence.

Il peut faire sa part du chemin en y réfléchissant et en se disant que depuis le temps qu’il pense à arrêter, mon signal est peut-être un élément de plus qui lui indique que c’est le bon moment pour lui de stopper cette habitude toxique. C’est son choix dans ce cas d’adhérer à ma vision du monde.

Il pourrait aussi choisir de ne pas y adhérer et de continuer à fumer en exerçant son libre arbitre. Cela fait partie de sa zone de contrôle. Ce n’est ni bien ni mal en soi. C’est juste son choix. Peut-être que ça me contrarie fortement que ça se passe comme ça, mais c’est bien dans sa marge de manœuvre de choisir de continuer cette habitude, pas dans la mienne.

Mais pourquoi diable suis-je en train de vous parler de tout ceci, alors que vous attentez depuis de nombreuses lignes mes 3 meilleurs conseils pour rester motivé contre vents et marrées ???

Parce que oui, c’est vrai qu’il n’est pas toujours possible de contrôler tout ce qui m’entoure.

Oui, je peux m’énerver, pleurer, faire une crise ou me lamenter parce que l’autre n’agit pas comme je le souhaite ou que le monde ne tourne pas comme je le veux.

Ou bien je peux choisir de me rappeler, les jours où je perds ma motivation et ma bonne humeur, qu’une chose est certaine, j’ai 100 % de contrôle sur ma part du chemin !

Mes 3 meilleurs conseils pour rester motivé contre vents et marrées

Je m’autorise à rêver

                                                      “Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire”
– Walt Disney

Je m’autorise à rêver à de nouveaux projets, à ce qui me feraient plaisir, à ce qui me fait envie. Je rêve au plaisir que j’éprouverai lorsque je l’aurai réalisé, tout en profitant du chemin que je parcours pour y arriver.

J’imagine de nouveaux projets dont certains aboutiront à quelque chose de concret et peut-être que d’autres pas. Je m’autorise à en parler avec d’autres personnes pour rêver et construire à plusieurs. Je m’accorde ces moments de rêve dans des moments calmes où je ne fais que ça. Mais aussi quand je dois faire des tâches logistiques ou ménagères un peu moins drôles.

Je m'autorise à rêver

Cette part de rêve, c’est celle que je cultive depuis mon enfance. Celle qui commence par “ce serait génial si je faisais …, si j’étais …, si on construisait …, si … “. Je ne censure rien. Je laisse juste venir les pensées et je les laisse défiler en me disant que tout est possible. Et je vois ce qui me vient … Tout simplement !

Le rêve c’est le début de l’aventure ! Celle qui donne des frissons et l’envie d’avancer même lorsque c’est plus compliqué.

J’y crois et je passe à l’action

J'y crois et je passe à l'action

1. Je me dis que c’est possible, que j’ai raison d’y croire et que d’autre personnes qui ont réalisé de belles choses dans leur vie ont commencé par là aussi. Inutile de se poser 1000 questions. Ce n’est pas parfait ? Ce n’est pas complètement défini ? Ce n’est pas grave ! Essayez, lancez-vous, testez et vous verrez bien ce que cela donne. Bon évidemment, si vous êtes en train de tester un nouveau modèle de parachute, arrangez-vous pour que votre projet soit quand même un minimum abouti …

2. Ensuite je regarde ce que je dois faire concrètement pour y arriver. Quelles sont les étapes ? Qui sont les personnes qui vont pouvoir m’aider ? De quoi est-ce que j’ai besoin pour y arriver ? Quelles sont mes ressources et mes limites ? Comment je vais pouvoir les dépasser ?

3. Je mets toutes les chances de mon côté pour y arriver … et puis je passe à l’action ! De préférence sur une musique qui me booste et me donne l’énergie voulue. La plupart des choses que je construis, je les fais en musique.

4. Je diminue mes attentes sur le résultat final. Peut-être que le résultat final ne sera pas exactement celui que j’avais prévu. Peut-être que les choses n’auront pas tout à fait la forme que j’avais imaginée parce qu’elles auront évolué en cours de route. Je me fixe un cap à atteindre, mais je ne m’accroche pas à des attentes précises quant au résultat obtenu.

C’est un peu la même chose que lorsque vous préparez des vacances. Si vous vous attentez à un résultat très précis alors que vous n’avez jamais été dans l’endroit que vous souhaitez visiter, vous risquez d’être déçu. Parce que ce que vous aurez imaginé sera probablement éloigné de la réalité. Si par contre, vous y allez en fixant les grandes lignes de l’expérience que vous souhaitez vivre, mais que vous lâchez sur le résultat final, vous avez toutes les chances d’être agréablement surpris par le résultat obtenu et de profiter pleinement de l’expérience.

Passer à l’action me donne de l’énergie parce que je me sens avancer vers le cap que j’ai fixé. Pour les jours où je me vois moins avancer, j’ai créé une “liste de mes succès”. Elle reprend toutes les choses que j’ai déjà accomplies et qui vont dans le sens du rêve que je souhaite atteindre. La relire me fait prendre conscience de toutes les choses que j’ai déjà pu accomplir et dont je peux être fière.

Je me lance régulièrement des défis

Je me lance des défis

Oui j’ADORE les défis !!! Quoi ? Mais aïe ! Enfin, arrêtez !!! On ne lance pas des trucs sur les blogueurs, c’est pas sympa !

La violence ne mène à rien

Chaque jour apporte son lot d’opportunités. Je ne suis pas obligée de toutes les accepter, mais par contre, je sais que c’est ce qui apporte du piquant à ma vie. Cette petite part d’aventure qui la rend excitante. Les défis que je me lance peuvent concerner différentes sphères de ma vie et être d’ordre professionnel, privé, sportif, intellectuel … Ils me permettent de sortir de ma zone de confort et d’éviter d’avoir l’impression d’étouffer dans mon quotidien.

Ils peuvent être aussi simple que de prendre une route que je ne connais pas pour rentrer chez moi (sans GPS), de manger un plat inconnu … etc. ou un peu plus effrayants et excitants comme lancer un séminaire de développement personnel sur Paris pour le printemps prochain (je vous tiendrai informé ne vous inquiétez pas !)

Je me lance régulièrement des défis excitants

Challenge !

Challenge

Cherchez un nouveau défi que vous pourriez vous lancer pour cette semaine. Quelque chose qui vous fasse envie et pour lequel vous vous dite : “Ah oui ! Ca, ça pourrait être chouette à faire !”. Prenez rendez-vous avec vous-même et faites-le !

Quel va-t-être votre défi ? Laissez un commentaire pour le partager.

A très bientôt !

Cet article participe à l’évènement interblogueurs “Vos 3 meilleurs conseils pour rester motivé” organisé par Jung, du blog Atteindre Mes Objectifs.

Partager l'article :
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Shares

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  1. Bravo pour cet article 😉
    Trois conseils qui contribuent amplement en effet à développer sa motivation.
    Le droit de rêver, les challenges et l’action, trois éléments essentiels pour garantir la réussite.
    (et j’aime beaucoup tes petites infographies qui résument parfaitement une idée précise ! ^^)

    1. Merci beaucoup !!! Lorsque j’écris un article, j’écris d’abord le texte pour qu’il soit le plus professionnel possible tout en restant accessible au plus grand nombre. Ensuite, je m’amuse en ajoutant des Gifs. Si ça me fait rire, alors c’est bon pour moi ^^ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *