Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable grâce au tamis ?

Maintenant que vous savez quelles questions vous poser avant de vous fixer un objectif, vous allez enfin pouvoir vous concentrer sur le fait de rendre votre objectif accessible et réalisable.

Mais êtes-vous seulement prêt à vous fixer un objectif, à le tenir et à faire votre maximum pour l’atteindre ?

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

Si c’est le cas, mais que vous avez d’autres guerres à mener que de lire cet article en entier, c’est par ici ! Mais où ? Eh bien juste ici en dessous !

Une fois n’est pas coutume, cette semaine, j’ai décidé de vous faire un article qui va droit au but. Alors, allons-y !

Comment rendre mon objectif accessible et réalisable ?

L’outil que je vous propose est un “tamis de questions” qui permet de rendre votre objectif accessible et réalisable simplement en faisant passer votre objectif au travers des différents points qui le composent.

Le principe est simple, si votre objectif parvient à passer chacune des questions, alors cela veut dire qu’il est accessible et réalisable. Vous allez pouvoir vous engager dans sa réalisation si vous vous sentez prêt à le faire.

S’il bloque à l’une des étapes, il vous faudra le reformuler et le refaire passer au travers de l’entièreté du tamis.

Pour illustrer l’outil, je vous propose un exemple d’objectif que je fais passer au travers du tamis. Exemple : Je veux apprendre à cuisiner pour les fêtes de fin d’année.

Prêt ? C’est parti ! Essayons de voir si ça passe …

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

Est-ce que mon objectif est :

1) Spécifique et inscrit dans un contexte particulier ?

En d’autres termes, est-ce qu’il n’est pas trop vague ? Est-il concret ? Si vous souhaitez atteindre un but, il est important de pouvoir le définir le plus précisément possible.

Par exemple un objectif comme :”je veux être heureux” n’est pas contextualisé ni très concret. Je veux être heureux quand ? Où ? Comment ?

Exemple : Cuisiner et pour les fêtes de fin d’année. C’est un peu flou, mais c’est assez concret pour passer ce point-ci du tamis.

2) Sous le contrôle de ma personne uniquement (à 100 %) ?


Est-ce que la réussite de votre objectif dépend uniquement de vous ou pas ? Est-ce qu’il y a d’autres personnes impliquées dans cette réussite ? Par exemple un objectif tel que : “je veux que mes enfants prennent l’habitude de ranger leur chambre chaque semaine” ne passe pas le tamis. Il s’agit de mes enfants, pas de moi.

Exemple : “Je veux apprendre à cuisiner pour les fêtes de fin d’année” est bien à 100 % sous mon contrôle. Il s’agit de moi et de ma capacité à cuisiner.

3) Formulé positivement ?

Le but est que ce soit un peu emballant comme objectif. On n’est quand même pas ici pour se torturer. Si j’ai un objectif qui ressemble à “je voudrais perdre du poids” ou “je voudrais être plus mince”, c’est moins excitant (à mon sens en tout cas) qu’un objectif tel que “je voudrais sculpter mon corps pour être sexy en maillot”.

Un objectif tel que “je voudrais éviter de mettre le feu à la cuisine pour les fêtes de fin d’année” n’aurait pas passé ce point. L’objectif que j’ai choisi ci-dessus bien.

 Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

 4) Ambitieux ET atteignable

Pour savoir si votre objectif est assez ambitieux, il doit à la fois vous sembler excitant, mais aussi un peu effrayant. J’insiste sur le “un peu” parce que s’il génère chez vous une franche angoisse, vous risquez de procrastiner pour vous y mettre. S’il est excitant, vous aurez envie de vous y mettre et vous aurez moins de risque de l’abandonner en cours de route. Le côté un peu effrayant est juste là pour vous assurer que vous êtes bien hors de votre zone de confort, mais que vous n’êtes pas dans votre zone d’insécurité.

Si mon habitude en tant que cuisinière est de brûler l’eau des pâtes alors oui, cuisiner un repas de fin d’année est un objectif ambitieux. Il sera aussi atteignable si je me donne tous les moyens d’y arriver en établissant un solide plan d’action.

Il est donc important que votre objectif soit à la fois ambitieux ET atteignable. Il doit vous faire rêver quand vous y pensez si vous voulez le rendre accessible et réalisable. Mais il ne faut pas perdre de vue la réalité et les obstacles que vous rencontrez dans votre quotidien.

Par contre, si votre objectif est extrêmement ambitieux, n’hésitez pas à vous fixer des échéances intermédiaires.

5) Mesurable et testable ?

Vous savez comme moi que sans échéance, un objectif est compliqué à atteindre. Le fameux : “il faut absolument qu’on mange ensemble” débouche rarement sur un repas entre amis. Sortir votre agenda et fixer une date précise fonctionne beaucoup mieux. Il en va de même pour votre objectif. Pour que votre objectif soit réalisable, il faut qu’il puisse être le plus concret possible. Sans bien entendu rentrer dans l’excès (pas besoin de couper les cheveux en douze non plus).

Pour vous aider à le rendre plus concret, vous pouvez répondre aux questions suivantes : Qui ? Quoi ? Combien ? Comment ? Où ? Quand ? (Pourquoi ?)

Le moyen mnémotechnique que j’utilise pour m’en rappeler est :

“c’est cucul, c’est occupé” = CQQCOQP

Inutile d’alourdir votre objectif avec de nombreux détails. L’important est d’avoir une phrase facile à vous remémorer dont vous connaissez les détails qui se cachent derrière.

Un moyen simple pour évaluer si votre objectif est mesurable et testable est vous demander : “sur base de l’objectif que j’ai défini, est-ce qu’une personne extérieure pourrait être capable de vérifier que je l’ai effectivement atteint ?”

Qui ? Moi et mes talents de cuisinière
Quoi ? Un repas pour ma famille
Combien ? 4 personnes, réalisé en 8 heures maximum
Comment ? Entrée, plat, dessert (je dois me renseigner sur les plats à réaliser et la façon de les réaliser dans des lives de cuisine)
Où ? chez moi
Quand ? pour le repas de Noël (le 24/12 précisément)

Ce qui pourrait donner comme nouvel objectif :”je souhaite cuisiner un repas complet pour ma famille pour la Noël”.

6) Réaliste

Pour être réaliste, votre objectif doit tenir compte de vos ressources (moyens, temps, énergie, …), mais aussi de vos obstacles et difficultés actuelles. Par exemple, si je suis à l’étranger durant 15 jours sans connexion internet, ça risque d’être compliqué de publier des articles sur mon blog chaque semaine…Surtout si je viens de me lancer un défi qui consiste à poster 22 outils de coaching en 22 semaines.

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

Me lancer dans un défi culinaire qui va me demander beaucoup de ressources est risqué si je sais qu’en cette période-là, j’ai habituellement une tonne de travail qui m’empêche d’être chez moi de bonne heure.

7) Écologique (en équilibre avec moi et mon environnement) ?

Ce point particulier permet de déceler quels sont les éventuels bénéfices secondaires que vous pourriez avoir à rester dans la situation actuelle (même si celle-ci est hautement inconfortable pour vous).

Pour passer ce point, il faut pouvoir répondre aux 4 questions suivantes :

  1. Atteindre mon objectif va entrainer quoi comme avantages (5 minimum) ?
  2. Atteindre mon objectif va entrainer quoi comme inconvénients (5 minimum) ?
  3. Ne pas atteindre mon objectif va entrainer quoi comme inconvénients (5 minimum) ?
  4. Ne pas atteindre mon objectif va entrainer quoi comme avantages (5 minimum) ?

a) Je saurai cuisiner un menu de fête pour 4 pers, je vais me prouver que je peux le faire, je me lance un nouveau défi qui rend ma vie intéressante et palpitante,…
b) Je vais devoir m’entrainer beaucoup, apprendre les bases, manger 10 fois le même plat (parfois raté) pour y arriver, je vais peut-être devoir gaspiller,…
c) Je risque d’avoir une mauvaise image de moi, les autres risquent de ne pas me trouver à la hauteur, je vais peut-être devoir aller chez le traiteur et ça va me coûter cher,…
d) je peux me laisser chouchouter par mon mari qui va essayer de me remonter le moral, je vais aller chez ce traiteur que j’adore, Je peux continuer à me dire que je ne suis pas à la hauteur de ce genre de tâche, je ne dois pas fournir d’effort,…

8) Quel est le prix à payer pour atteindre mon objectif ?

La question à se poser ici est “qu’est-ce que ça va me coûter comme effort d’atteindre cet objectif ?” Cela vous donnera une idée de la quantité d’énergie que vous allez devoir consacrer à ce projet pour le mener à bien.

Je vais devoir chercher un menu qui me plaise et qui soit réalisable. M’entrainer à cuisiner les bases même quand je n’ai pas envie de le faire. Faire des efforts pour ne pas me décourager ou faire appel aux autres pour le faire à ma place quand ça ne va pas. Je vais devoir éviter de procrastiner, prendre sur mon temps libre et mon énergie pour réaliser mon repas,…

Une fois que votre objectif aura passé le tamis, vous pourrez vous dire que vous avez entre les mains un objectif qui est accessible et réalisable. Il vous restera à évaluer les risques de votre projet et à établir un solide plan d’action s’il s’agit d’un projet d’envergure.

S’il s’agit d’un objectif plus simple à atteindre, rien ne vous empêchera plus de vous y mettre et de directement passer à l’action.

Comme on dit, mieux vaut fait que parfait… ou pas fait !

Quelques conseils pour la route

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

  • Si vous voyez à l’usage que vous vous êtes fixé un objectif trop ambitieux. Pas de panique, détaillez-le en sous-objectifs plus simples à atteindre. Ils vous permettront également de tenir le cap et d’éviter de vous démoraliser. Rien de vous empêche finalement d’ajuster votre objectif en cours de route.
  • Partagez votre objectif avec des personnes de confiance qui sauront vous encourager. Elles vous permettront de ne pas baisser les bras lorsque l’avancée deviendra plus compliquée. En plus, le fait de vous engager publiquement rendra la procrastination plus difficile.
  • Dites-vous que vous faites votre maximum pour y arriver et que c’est parfait comme ça. Si ça ne fonctionne pas, c’est une expérience supplémentaire, pas une erreur. Vous pouvez toujours rebondir et réessayer autrement.
  • Si vous vous fixez plusieurs objectifs, assurez-vous qu’ils soient compatibles entre eux. Je peux vouloir avoir un enfant et aussi vouloir être capable de courir un marathon. Par contre les deux ensembles ne sont pas forcément compatibles en même temps. Il faudra parfois faire des choix et établir des priorités dans vos objectifs.
  • Célébrez chaque petite étape, chaque petit pas vers votre objectif est une victoire. N’oubliez pas de fêter vos avancées que ce soit seul ou accompagné. Vous l’avez bien mérité !

Challenge

Choisissez un objectif et passez-le au tamis.
Vérifiez s’il passe bien toutes les étapes.
Si vous le souhaitez, vous pouvez partager votre nouvel objectif dans les commentaires pour vous engager encore plus à le réaliser.

Comment rendre votre objectif accessible et réalisable ?

Pour les experts du développement personnel, les professionnels du coaching et tous ceux que les défis amusent, j’ai une petite question : “A votre avis, quels outils connus se cachent dans ce tamis ?”. Laissez-moi vos réponses dans les commentaires !

Si vous procrastinez et que vous avez tendance à ne pas vous y mettre, voici une vidéo avec quelques trucs et astuces pour renforcer votre discipline.

A très bientôt !

Partager l'article :
  • 2
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Shares

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *